Véronique De Keyser

Députée européenne et conseillère communale à Liège

Vice-Présidente du Groupe Socialistes et Démocrates du Parlement européen

Une petite pause…

7 août 2014

Mesdames, Messieurs,
Chers internautes,

Ce site n’a plus été mis à jour depuis plusieurs jours. Pas de panique, cela ne durera plus très longtemps, juste le temps d’un petite pause durant cet été.

Je vous souhaite à toutes et à tous de passer un excellent été auprès des vôtres. Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez.

À très bientôt
Véronique De Keyser

Une Commission « Ponce Pilate »

28 mai 2014

 Tenir des propos contraires à la Charte européenne des Droits fondamentaux et porter une «initiative citoyenne» européenne dans le cadre du Traité de Lisbonne ne pose aucun problème à la Commission!

C’est du moins ce qu’il ressort de la réponse donnée par Monsieur Barroso à la dernière question posée par Véronique De Keyser dans le cadre de la   législature. Etonnant de part de celui qui est censé faire respecter les Traités et les Textes fondamentaux de l’Union.

Véronique De Keyser s’était en effet étonnée des propos homophobes qui étaient repris (avant de disparaître) dans des sites des promoteurs de l’initiative citoyenne «  One of us », initiative  qui avait récolté le nombre de voix nécessaires pour être examinée par l’Union.

Elle avait de ce fait posé une question parlementaire à la Commission : 

 « Des organisations dont les propos et messages médiatiques sont en violation de la Charte des droits fondamentaux sont-elles éligibles comme organisatrices et sponsors d’une initiative citoyenne? Les propos homophobes et/ou résolument hostiles aux droits de la femme que l’on trouve sur le site des associations qui ont soutenu l’initiative « One of us » ne posent-ils pas, à cet égard, une vraie question? Qu’en pense très précisément la Commission?” Question E-004666/2014 

Comme à son habitude la Commission, par la voix de son Président Barroso, vient de répondre à côté de la question par des banalités affligeantes.

« Conformément au règlement (UE) No 211/2011 relatif à l’initiative citoyenne, seuls des comités de citoyens composés d’au moins sept citoyens européens résidant dans sept Etats membres différents peuvent organiser une initiative citoyenne européenne.

En ce qui concerne les organisations soutenant les initiatives des citoyens, le règlement prévoit que les organisateurs doivent déclarer à la Commission toutes leurs sources de soutien et de financement supérieures à 500 EUR par an et par sponsor. Ces sources sont publiées dans le registre des initiatives citoyennes. Le règlement ne prévoit pas d’autres dispositions quant à l’origine ou à la nature de ces sources.

Conformément à l’Article 4(3) du règlement, la Commission se doit de refuser l’enregistrement de propositions d’initiative citoyenne manifestement contraires aux valeurs de l’Union. A ce jour, aucune proposition d’initiative n’a été refusée pour cette raison.

Lors de l’enregistrement d’une initiative citoyenne, c’est uniquement le texte même de l’initiative, tel que soumis formellement via le Registre, qui fait l’objet de l’analyse de la Commission, et non pas des déclarations éventuellement faites par les organisateurs dans le contexte de leur campagne.

La Commission ne peut être tenue responsable de propos ou de déclarations émis par les organisateurs d’initiatives citoyennes ou a fortiori par leurs sponsors. Les avis exprimés n’engagent que leurs auteurs et en aucun cas la Commission européenne. » 

Ainsi donc, n’importe quelles associations, tant qu’elles répondent aux critères généraux définis par la Commission dans la première partie de sa « réponse » et tant qu’elles posent une question politiquement correcte, peuvent dans leurs écrits, dans leurs sites, tenir des propos contraires à la Charte des Droits fondamentaux. C’est plus qu’inquiétant !

Je pense que les associations laïques doivent prendre acte de ce fait et définir une politique réactive. Les Députés européens devront en tirer des conclusions et dénoncer une telle interprétation de la Commission. Ce sont nos droits fondamentaux qui sont foulés aux pieds par ceux qui sont pourtant chargés de les défendre. 

Véronique De Keyser

 

L’édito de la « Tribune des Services publics »…à lire !

27 mai 2014

173807 (1)

À très bientôt !

27 mai 2014

Mon équipe et moi souhaitons vous remercier pour votre soutien durant ces années au Parlement européen.

À très bientôt

Véronique, Marcel, Lara, Tanya et Waldo

DSC00393

 

 

 

 

 

 

 

Des images du scrutin au Malawi

22 mai 2014

imageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimage

Coup de gueule

22 mai 2014

imageLa Libre Belgique a publié ce mercredi 21 mai une photo afin d’illustrer un article intitulé « Les Belges sont chez eux dans l’Union » et signé Véronique Leblanc.

Parlons d’abord de l’article. Un article étonnant à plus d’un titre. Véronique Leblanc y évoque la vie « active » des députés européens belges, et plus précisément à Strasbourg.

La journaliste va citer la plupart des députés européens  ( Verhofstadt, Grosch, El Khadraoui, Ries, Belet, Tarabella, Michel, Lamberts, Daerden, Dehaene, Staes,  Delvaux, Vanhecke, Demesmaeker, Durant ) et ignorer totalement les autres. Doit-on en déduire qu’ils ont été inactifs ?

On peut s’interroger sur le pourquoi de ce  choix journalistique à quelques jours des élections.S’agit-il d’un choix personnel, arbitraire ou guidé ? On ne sait pas. Mais ce qui est certain, c’est que ce choix me pose question.

Cela c’est pour le texte.

Quant à la photo choisie pour illustrer cet article, quand on la regarde bien, elle pose question.

Incontestablement, la photo est prise lors d’une séance de vote. Et que constate-t-on ?

Les députés 662 et 663 sont en pleine discussion et ignorent manifestement le vote. Le 661 lit.

Le 657 et 656 sont occupés.

La 577 lit également. La 576 réfléchit. Le 575 téléphone. Le 574 lit aussi. Tout comme le 570.

Le 493 réfléchit ? Le 492 discute avec un photographe. La 491 lit (encore). Le 487 se pose des questions.

Le 409 est dubitatif et pense. Le 405 semble observer la scène.

La 333, là c’est clair… elle  fait sa mallette et manifestement est bien décidée à partir.

Au premier rang ( de la photo), Mathieu Grosch lit, son voisin semble préoccupé…

 

Heureusement que nous n’avons pas eu droit à une photo de tout l’hémicycle…

 

Mais quelle belle image choisie pour parler de l’Europe !

 

 

Véronique De Keyser

 

 

20 mai 2014 : journée d’élections au Malawi

20 mai 2014

Véronique De Keyser a été nommée par Kathy Alston chef de la mission d’observation de l’Union européenne pour les élections au Malawi.

Après un premier séjour ( 4 au 9 mai) afin de vérifier si toute son équipe ( une centaine de personnes) était bien en place et que les préparatifs étaient conformes au droit et à la démocratie, Véronique De Keyser est sur place depuis ce samedi 17.

Ce 20 mai est jour d’élections. Des élections municipales, législatives et présidentielles.

7 millions d’électeurs sont appelés à voter.

La présidente en place, candidate à sa propre succession, n’a pas la certitude d’être réélue. Elle a plusieurs concurrents dont trois semblent avoir certaines chances. Près de 4500 bureaux de votes se sont ouverts ce matin.

« Initiative citoyenne ONE of US »

20 mai 2014

Une toute dernière question de Véronique De Keyser à la Commission au sujet de «Initiative citoyenne  ONE of US »:

Cette initiative, rendue possible par le Traité de Lisbonne, est la seconde initiative citoyenne  européenne à atteindre le million de signatures. Les promoteurs de l’initiative « One of us »  ont été auditionnés au Parlement européen le 10 avril dernier.

Suite au succès de cette initiative citoyenne et à ce que j’ai entendu lors de cette audition au Parlement, des propos nous ramenant à l’obscurantisme, je suis très inquiète pour les droits des femmes. 

Inquiète d’abord par son thème – la défense de l’embryon humain-, ensuite par ses initiateurs – des associations pro-vie très décomplexées-, enfin par son succès – près de 1.900.000 signatures, soit près du double du nombre requis pour être valide.

Car, sous couvert de la défense de l’embryon, c’est la recherche, la santé reproductive et  le droit à l’avortement qui sont ouvertement visés.

L’initiative « One of us » entend faire revoir la politique européenne en matière de développement et de programmes vis-à-vis de la santé des femmes, ainsi que le programme de recherche 2020, et un certain nombre d’actes législatifs sur des sujets sensibles.

Les initiateurs de cette initiative «  One of us » sont des associations catholiques et évangélistes, dont certaines sont le fer de lance des mouvements anti-avortements locaux très actifs. Leurs propos témoignent du pire retour en arrière que nous ayons connu en Europe depuis sa création.  L’Europe avait certes connu, après l’élargissement de 2004, une poussée de fièvre contre les droits des femmes, vu l’apparition de partis religieux extrémistes soutenus par des lobbies bien financés.

Ayant consulté de nombreuses pages tirées des sites des promoteurs de «  One of us », j’ai été effarée des écrits dignes d’un retour aux pires moments de l’obscurantisme.

Des propos tellement rétrogrades, d’un ultra-conservatisme stupéfiant et en contradiction totale avec la Charte des Droits fondamentaux que j’ai décidé de poser une dernière question à la Commission avant de terminer mon mandat de Députée européenne et de Vice-Présidente du groupe socialistes et démocrates.

« Des organisations dont les propos et messages médiatiques sont en violation de la Charte des droits fondamentaux sont-elles éligibles comme organisatrices et sponsors d’une initiative citoyenne ? Les propos homophobes et/ou résolument hostiles aux droits de la femme que l’on trouve sur le site des associations qui ont soutenu l’initiative «  One of us » ne posent-ils pas, à cet égard, une vraie question ? Qu’en pense très précisément la Commission ? 

Je ne manquerai pas de vous tenir informés de la réponse de la Commission.

 

Un blog pour la campagne électorale

10 mai 2014

Durant cette campagne électorale, et en tant que 13ème candidate suppléante sur la liste régionale à Liège, j’ai mis en place un blog spécifique. Il sera mon journal de bord dans lequel j’y posterai les synthèses de mes journées jusqu’au 25 mai.

Le lien de ce blog est www.dekeyseralaregion.wordpress.com

 

Des pompiers en deuil

10 mai 2014

Je suis effondrée pas cette nouvelle catastrophe qui frappe les pompiers. Ils font un métier à risques auquel je rends hommage. Je présente à leurs familles et à leurs collègues de Liège et de tout le pays mes plus sincères condoléances.