Véronique De Keyser

Conseillère communale à Liège

RFI: interview de Véronique De Keyser sur la question palestinienne

30 septembre 2011

Par Jean-François Cadet

La question palestinienne a été l’un des grands dossiers de la session des députés européens à Strasbourg. Il a bien sûr été question de diplomatie. Les eurodéputés ont demandé, ce jeudi 29 septembre 2011, aux États membres de répondre de façon positive à la demande de reconnaissance par l’ONU de l’Etat palestinien. Mais les parlementaires ont aussi approuvé un accord commercial avec l’Autorité palestinienne. La Cisjordanie et la bande de Gaza pourront exporter plus facilement certains de leurs produits. Avec plus de 56 millions d’euros de transactions, l’Autorité palestinienne est l’un des plus petits partenaires commerciaux de l’Union.

Pour entendre l’interview du 29/09/2011 de Véronique De Keyser cliquer ci-dessous:

Un Etat palestinien à terme

30 septembre 2011

Mise en ligne sur La Libre.be le 29/09/2011.

Une résolution prônant la reconnaissance d’un Etat palestinien sera votée. Mais sans se prononcer sur la demande déposée à l’Onu.

Difficile pour le Parlement européen de répondre par un silence radio à la demande de reconnaissance d’un Etat palestinien déposée par Mahmoud Abbas, le 23 septembre dernier à l’Organisation des Nations unies. Les eurodéputés ne pouvaient pas ne pas réagir, ils vont le faire par une « résolution sur la situation en Palestine » qui sera votée ce jeudi. Fruit de négociations entre les groupes politiques, ce texte ne se prononcera pas sur l’opportunité d’accéder à la requête du président de l’Autorité palestinienne mais reconnaîtra comme un objectif ultime le droit du peuple palestinien à disposer d’un Etat à part entière. « Je comprends la démarche d’Abbas, commentait le Français Alain Lamassoure (PPE, conservateurs). Coincé par l’impasse totale des négociations de paix, la poursuite de la politique de colonisation par Israël et l’impossibilité d’organiser des élections puisque le Hamas s’y oppose en ce qui concerne Gaza, Abbas a choisi d’aller à l’Onu pour obliger tout le monde à bouger. »

Reste qu’un aval franc et massif n’est pas envisageable pour cet élu UMP qui met en avant la solution préconisée par la diplomatie française, à savoir le statut d’Etat observateur (comme celui du Vatican) donnant à la Palestine tous les droits à l’Onu sauf celui de voter.

Dans l’hémicycle, la libérale belge Frédérique Ries a eu une position assez proche lors d’un débat avec Catherine Ashton, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères. L’eurodéputée a soutenu « le droit du peuple palestinien à avoir enfin un Etat en bonne et due forme ». « Nous sommes à peu près tous d’accord dans l’hémicycle », souligna-t-elle avant d’affirmer « comprendre le jusqu’au-boutisme de Mahmoud Abbas dans sa demande maximaliste mais inéluctable face à l’enlisement des négociations et à la frilosité du gouvernement israélien actuel. » Elle reste cependant convaincue « qu’il n’y a pas de raccourci à la paix » et que celle-ci « doit être négociée » avant toute reconnaissance officielle.

C’est là que le bât blesse entre la droite et la gauche du Parlement, comme le confirme une autre Belge, la socialiste Véronique De Keyser. « Sur la question des négociations de paix en se basant sur les frontières de 1967 et l’arrêt des colonies, il n’y a pas de clivages entre les groupes, déclare-t-elle, mais c’est la demande d’Abbas à l’Onu qui pose des difficultés. Pour mon groupe, il faut la soutenir même si on sait qu’un veto américain est très probable. Abbas s’est engagé sur la voie des négociations de paix et sur la non-violence tout en créant des institutions politiques dont tout le monde se réjouit, l’Europe la première. Soutenir sa demande serait une manière de le conforter par rapport aux extrémistes de son camp dans un contexte de printemps arabe où le risque de déflagration est réel dans un contexte géopolitique complexe. Mon groupe et celui des Verts ont en tout cas pris une position claire pour soutenir le statut de membre à part entière de la Palestine à l’Onu. Elle y a droit depuis 1999, date de la fin de la période transitoire suivant les accords d’Oslo. Clinton avait à l’époque convaincu Arafat de revenir d’abord à la table des négociations et la communauté internationale avait promis de reconnaître l’Etat palestinien « au moment opportun ». Le moment est venu, il est minuit moins cinq ! »

Pas encore tout à fait, sous-entend la résolution commune, même s’il est temps de se réveiller.

Pas d’Europe pour les pauvres! Alors qu’est-ce qu’on en fait ?

30 septembre 2011

Mise en ligne sur Proxi-Liège le 28/09/2011.

La Cour de Justice de l’Union a donné raison à 6 Etats membres (Allemagne, Royaume-Uni, Pays Bas, Suède, Danemark et République tchèque) qui contestaient la légalité du Programme Européen d’Aide Alimentaire aux plus Démunis. Par conséquent, la Commission a dû réduire le budget de ce programme de 500 à 113 millions d’euros avec toutes les conséquences catastrophiques que cette décision implique pour les personnes en situation de pauvreté.

C’est avant tout une question de volonté politique. Et la volonté politique pour aider les plus démunis, c’est au Parlement européen et notamment au groupe socialiste, qui n’a eu de cesse ces dernières semaines d’enfoncer le clou, qu’elle s’est exprimée jusqu’à présent : de nombreuses interpellations des commissaires, une résolution, un amendement au budget 2012 et bientôt dans un rapport sur la plate-forme européenne contre la pauvreté, toujours pour demander qu’une solution soit trouvée de toute urgence.

Pour Frédéric Daerden, Eurodéputé en charge de l’écriture de ce rapport, « A l’heure où la stratégie UE2020 se donne pour objectif de réduire le nombre de pauvres de 20 millions, il serait hypocrite et scandaleux que les Etats membres continuent à refuser les solutions qui lui sont proposées par la Commission et tournent le dos une fois de plus au projet d’une Europe solidaire. Ce programme peut être financé, que ce soit via les politiques agricoles ou sociales de l’Union. »

« On ne peut accepter que 6 pays décident d’affamer des millions d’Européens. Si aucun dispositif transitoire de financement n’est décidé par les Etats membres, c’est une véritable catastrophe humanitaire qui pointe à l’horizon 2012. L’Europe doit prendre ses responsabilités, sans quoi elle se rendra complice de non-assistance à personnes en danger, » pour le membre de la commission de l’Agriculture, Marc Tarabella.

« L’Union européenne s’est fondée sur des valeurs de solidarité entre les pays et les peuples européens. Cette affaire est un nouvel exemple du repli sur soi en Europe, alors que les financements nécessaires à la continuité du programme existent, » s’est exclamée Véronique De Keyser. « L’hiver est proche, l’urgence est à nos portes. L’Europe doit trouver une solution si elle veut conserver la confiance de ses citoyens ! Et surtout si elle ne veut pas connaître un « printemps européen » comme celui que l’on a connu cette année sous le nom de « Printemps arabe » et qui n’est d’ailleurs pas terminé… »

Assurer la réussite du processus électoral en Tunisie

30 septembre 2011

Les Socialistes et Démocrates au Parlement européen, expriment leur profonde inquiétude face à l’annonce de l’Instance Régionale Indépendante pour les Elections (IRIE), l’organisme qui veille au bon déroulement des élections tunisiennes du 23 Octobre, concernant l’agression physique de l’un de ses représentants, Monsieur Moez Boukhriss, alors même qu’il se trouvait dans son bureau de l’IRIE au sein du Consulat Tunisien.

« Nous condamnons sans réserve cette agression et nous faisons appel aux autorités diplomatiques tunisiennes de Belgique afin de faire respecter les droits politiques de tous les citoyens Tunisiens », ont déclaré Véronique De Keyser, vice-présidente du Groupe S&D et Antonio Panzeri Président de la Délégation Maghreb en soulignant l’attachement du Groupe à la liberté d’expression et à la sécurité de tous.

« Le Groupe S&D considère que la violence de ce geste vise directement la réussite du processus électoral et de transition démocratique porté par le peuple tunisien depuis le 14 janvier », ont indiqué Véronique De Keyser et Antonio Panzeri.

« Le Groupe demande le déploiement d’observateurs internationaux dans les bureaux de vote des Tunisiens de l’étranger afin d’accompagner la Tunisie dans sa transition démocratique et de soutenir l’IRIE dans sa tache », ont-ils conclu.

« My Dream »: la fantastique Troupe des artistes handicapés de Chine fait rêver !

29 septembre 2011

« My Dream » est un spectacle offert par la compagnie China Disabled People’s Performing Art. Créée en 1987, composée de 84 artistes handicapés – artistes déficients visuels, auditifs, mentaux, moteurs ou souffrant de troubles du langage – cette troupe unique en son genre dirigée par M. You Liang, offre un spectacle d’une qualité exceptionnelle et a déjà sillonné les cinq continents. Surnommée « Messager de la beauté et de l’humanité » par la communauté internationale, la troupe a été désignée « Ambassadeur pour les personnes en situation de handicap » par l’Assemblée mondiale des personnes handicapées. On est frappé et ébloui par la splendeur des tableaux qui se succèdent. C’est en totale harmonie, par exemple, que les danseuses du tableau « La déesse de la miséricorde aux mille bras » évoluent avec une grâce incomparable et font oublier qu’elles n’entendent pas la mélodie sur laquelle elles dansent. Au-delà d’un spectacle magnifiquement orchestré et interprété, « My Dream » nous offre une incroyable leçon de joie de vivre !

Pour avoir un magnifique aperçu de « My Dream », cliquer ici.

Soutenons le tribunal Russell sur la Palestine pour « prévenir le crime de silence »…

29 septembre 2011

Pour faire un don cliquer ici.

Proche-Orient: la longue marche vers l’Etat Palestinien.

29 septembre 2011

Pour découvrir l’infographie animée de La Libre, cliquer ici.

Israël: les frontières depuis 1948.

29 septembre 2011

Pour découvrir l’infographie animée de La Libre, cliquer ici.

La demande de la Palestine est légitime, estime à la quasi unanimité le Parlement européen ! Une victoire du bon sens et du droit international.

29 septembre 2011

Commission Nord-Sud IEV: La reconnaissance et l’adhésion de l’Etat palestinien à l’ONU‏

28 septembre 2011