Véronique De Keyser

Conseillère communale à Liège

Forcer l’espoir

16 November 2014

Le maire de Ramallah et Véronique De Keyser 2013

FORCER L’ESPOIR

 

On me dit : on ne sait plus ce que tu deviens ! Le temps de m’initier à la gestion autonome de mon site[1] et me voilà de retour.  Une nouvelle vie commence.  Finalement, elle n’est pas très éloignée de la précédente.  Ces six premiers mois ont passé à la lumière de l’éclair. Ecriture, conférences, voyages de travail : décidément se poser à du bon !

Mais en cette période chargée sur le plan politique en Belgique- et le plus dur est à venir- une toute petite lueur, qui peut paraître insignifiante : le jumelage de Liège avec Ramallah se concrétise enfin.  Je pars ce mercredi 19 novembre en Palestine ou je remplace le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, pour la signature des accords.  Cette signature aura lieu en marge d’une grande conférence de toutes les villes jumelées avec des villes palestiniennes.  L’occasion de montrer que si les politiques, à l’échelle internationale, sont impuissants à faire taire les armes, les citoyens européens peuvent encore agir à l’échelle locale.  La coopération entre Liège et Ramallah se placera dans les champs de l’éducation, de la santé et de la culture.  Dans les périodes difficiles, comme celle que nous traversons aujourd’hui, les gestes de solidarité vis-à-vis de ceux qui sont dans une précarité encore plus grande, sont des échanges précieux. Ils forcent l’espoir.



[1] Dont je n’ai pas encore réussi à modifier le titre périmé de Députée européenne: sorry!

 

Situation en Syrie. Dernière intervention en plénière le 17/04/2014

18 April 2014

Monsieur le Président, c’est la quatrième fois en un an que nous voterons une résolution sur la Syrie. Vu l’échec de GenèveIII, la fragmentation de l’opposition, la montée des groupes terroristes et l’immobilisme du régime, il est peu probable qu’une résolution de plus change quoi que ce soit au calvaire que vit la population syrienne.

Pourtant, nous la voulons cette résolution, car rien n’est pire que le silence sur les atrocités commises! Nous l’avons voulue d’abord pour évoquer la mort ou la disparition d’hommes et de femmes dont l’engagement en faveur des droits de l’homme, de la tolérance et de la liberté d’expression et de conscience n’a fait aucun doute.

Je pense à la personnalité de Zaitouneh, activiste des droits de l’homme de la première heure en Syrie, qui a refusé de quitter son pays et qui est aujourd’hui kidnappée avec son mari et ses proches.

Je pense au courage du père Paolo, que j’ai bien connu en Syrie dans les années[nbsp ]2005-2008, que j’ai revu en Europe quand il a entamé sa croisade pour demander de l’aide aux insurgés et qui est retourné en Syrie malgré les risques. On est aussi sans nouvelles de lui.

Je pense enfin au père[nbsp ]van[nbsp ]der[nbsp ]Lugt, qui a choisi de rester auprès des chrétiens et des musulmans de Homs, sans distinction. C’est à leurs côtés, aussi, qu’il est mort.

Derrière ces noms se cachent quantité d’hommes et de femmes exceptionnels, qui ont donné leur vie pour que les espoirs de démocratie et de liberté de la première heure du soulèvement de 2011 ne soient pas trahis et pour alléger ou simplement partager les souffrances et les morts des populations locales.

Mais le vent a tourné depuis 2011: deux phénomènes sont apparus. Le premier est lié aux conflits et aux persécutions qui affectent aujourd’hui les minorités ethniques et religieuses, attisés autant par le régime que par les influences extérieures, qui pèsent lourdement sur cette guerre par procuration.

Ce serait du négationnisme que de nier le ressentiment religieux et la folie meurtrière qui ont animé les insurgés au siège de Maaloula. J’ai eu l’occasion, lors de mon voyage l’an dernier en Syrie, de rencontrer les rescapés et les familles des victimes et d’entendre les témoignages de l’attaque et des exécutions. Maaloula est un lieu stratégique sur la route Damas-Homs mais c’est aussi une ville chrétienne symbolique où on parle encore araméen. Il en est de même pour la ville arménienne de Kessab, qui est stratégique, elle aussi, mais pas seulement du point de vue militaire: elle est chrétienne avant tout.

Le deuxième mouvement que l’on constate –et il est navrant–, c’est la présence de groupes terroristes bien organisés, bien financés, des djihadistes criminels, qui assassinent au nom de l’islam. Les minorités sont prises en étau entre un régime non seulement qui ne les protège plus mais qui les persécute et le délire religieux des djihadistes, avec lesquels l’opposition a parfois mené des opérations conjointes mais qu’elle a aussi combattus au péril de sa vie.

Ces réseaux terroristes, qui profitent du chaos de la guerre pour s’implanter durablement, sont une menace pour toute la région et pour l’Europe également, et leur financement pose question.

Toutes les minorités souffrent doublement de la guerre: comme citoyens et comme cibles religieuses ou ethniques. Il est de notre devoir, mais aussi de celui du gouvernement syrien et de toute la communauté internationale, de les protéger.

Vous me permettrez, Monsieur le Président, de remercier mes collègues du jeudi après-midi d’avoir partagé avec moi ce moment très particulier de la session. Il a permis de créer des passerelles surprenantes entre les groupes politiques et ce fut un privilège, Monsieur Posselt, d’y participer avec vous.

Le mur a des oreilles

18 March 2014

Composition2

 

“Le Mur à des Oreilles” une émission de Radio Panik, sur la Palestine et le livre “Palestine, la trahison européenne ” que j’ai co-écrit avec Stephane HESSEL.

L’émission dure 1h et et est par Frank Barrat. Vous pouvez la réécouter via le lien ci dessus.

 

 

 

 

Débat sur la Palestine. Organisé par l’Association Belgo-Palestinienne de Liège.

7 March 2014

IMG_2219Ce jeudi 6 mars avait lieu une conférence débat sur le thème de la Palestine. Nous étions avec David Cronin, journaliste irlandais. Il a été rédacteur pour The Guardian, The Wall Street Journal Europe, European Voice, The Sunday Tribune et Inter Press Service. Il travaille actuellement pour The Electronic Intifada et vit à Bruxelles.

J’ai eu l’occasion de présenter mon livre “Palestine, la trahison européenne” et David Cronin le sien “Europe Israël, une alliance contre-nature” . Deux livres et deux visions complémentaires de la relation schizophrénique qu’entretient l’Europe envers la Palestine et Israël.

 

IMG_2242                      IMG_2215

 

 

 

 

 

 

 

Des militantes des droits de l’homme belges bloquées à l’aéroport du Caire

5 March 2014

Alors qu’ils étaient en route vers Gaza pour apporter leur soutien aux femmes dans la perspective de la Journée de la femme du 8 mars, des militantes des droits de l’homme belges sont actuellement bloqués à l’aéroport du Caire par les autorités égyptiennes. J’ai immédiatement écrit à l’Ambassadeur d’Egypte pour demander leur libre circulation dans le pays. Depuis que l’entrée à Gaza par le territoire israélien est devenu quasi impossible, y compris pour des personnalités politiques, l’Egypte reste aujourd’hui le seul moyen d’accès à Gaza pour en soulager le blocus.

Composition de la délégation belge: Anne-Marie Ghizzi ( fonctionnaire retraitée), Dominique Waroquiez (enseignante),Hasna Baidouri (Etudiante), Nadia Boumazzoughe, Fadwa Latrach (Etudiante) ,Yamina Bounir fonctionnaire , Triki Escandar (rédacteur), Ahmed Bissan( médecin)

Véronique De Keyser

Des enfants syriens abusés sexuellement, torturés et exécutés !

6 February 2014

La plénière de Strasbourg consacre une fois de plus, un débat et une résolution à la question syrienne.  Bouleversée par la lecture d’un rapport sorti cette semaine à l’Onu sur la torture des enfants syriens, Véronique De Keyser déclare en plénière :

DSC01570

« La guerre de Syrie va durer.  Tous les analystes augurent d’une catastrophe humanitaire sans précédent, et d’un bouleversement complet du paysage du Moyen-Orient.  La guerre de proximité que se livrent, par combattants interposés, les puissances extérieures,  vise à modifier les rapports de force politiques et confessionnels dans la région.  Dès lors, le risque d’une déflagration plus large est énorme et Genève II a marqué un sursaut responsable de la part de la communauté internationale. Que les États-Unis et la Russie aient réussi à persuader les belligérants d’y participer est un pas important, mais insuffisant.  Je  regrette seulement que l’Iran n’y ait finalement pas été admis et mon groupe soutient les efforts de Lakhdar Brahimi de transformer le semi-échec de Genève II, en un processus de négociation plus long, mettant en avant des aspects humanitaires et capable de recréer de la confiance. Plus de trois millions d’enfants en Syrie  n’ont plus fréquenté l’école depuis trois ans.  Un rapport de l’UN sorti cette semaine dénonce que des enfants ont été abusés sexuellement, torturés, et exécutés sommairement par les forces de Bachar Al Assad, comme par des groupes rebelles.  Dans les enclaves assiégées, les gens meurent de faim.  A Yarmouk, les Palestiniens sont dans une situation désespérée.  Et aux photos des 5000 Syriens torturés livrées aux médias, il faut ajouter les égorgés, les assassinés, les torturés, les kidnappés tant par les milices du régime que par les groupes terroristes qui ont infiltrés l’opposition.  Pour atténuer cette immense souffrance, il faut de l’argent, du courage politique et de l’obstination. Mais il faut aussi tarir les sources de financement qui alimentent le terrorisme.  L’Europe n’est pas tout, mais elle n’est pas rien sur la scène internationale, comme elle a eu l’occasion de le montrer dans les négociations sur le nucléaire iranien.  La Syrie est une région où elle peut faire la différence. »

Mon livre présenté sur Canal C

5 February 2014

<script src=”//www.canalc.be/wp-content/plugins/fv-wordpress-flowplayer/flowplayer/embed.min.js” data-swf=”//www.canalc.be/wp-content/plugins/fv-wordpress-flowplayer/flowplayer/flowplayer.swf?ver=2.1.52″ data-library=”//www.canalc.be/wp-content/plugins/fv-wordpress-flowplayer/flowplayer/fv-flowplayer.min.js” data-skin=”//www.canalc.be/wp-content/plugins/fv-wordpress-flowplayer/css/flowplayer.css”><div style=”width: 746px; height: 500px; ” data-origin=”http://www.canalc.be/entree-libre-a-veronique-de-keyser/”><video><source type=”video/mp4″ src=”http://video.canalc.be/EMISSIONS/2014-01-30-elkeyzer.mp4″></video></div></script>

Rencontre à l’UPJB pour “Palestine, la trahison européenne”

5 February 2014

Cette rencontre a eu lieu à Bruxelles le 31 janvier et organisée par l’Union des Progressistes juifs de Belgique.

DSC01738

DSC01745

 

 

 

 

 

 

Brèves Strasbourg – Syrie

4 February 2014

Une nouvelle résolution du PE sur la Syrie

Ce jeudi 6 février vers midi le Parlement européen votera en séance plénière une nouvelle résolution sur la situation en Syrie suite à la conférence internationale de Genève II (à Montreux). Tous les acteurs internationaux – sauf l’Iran – y étaient présents pour soutenir un processus fragile, mais toutefois encourageant, de dialogue entre les représentants du régime et de la coalition nationale syrienne, cela malgré de profondes divisions dans le camp de l’opposition. Le processus s’avère très long et l’issue incertaine étant donné la complexité des enjeux et des acteurs régionaux et internationaux impliqués, mais il ne peut y avoir d’autres alternatives qu’un processus politique et un dialogue soutenu entre les parties encadré par la communauté internationale pour progressivement aller vers la pacification du conflit.

La situation sur le terrain l’exige tant la crise humanitaire s’est aggravée. Selon les derniers chiffres du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) la situation est maintenant catastrophique : plus de 2,3 millions de réfugiés ont été enregistrés, 6,5 millions de déplacés internes, environ 40 % de l’habitat a été détruit, et plus de 9 millions de personnes -dont la moitié sont des enfants – nécessitent une aide humanitaire pour enrayer la famine, la malnutrition, et les maladies, tandis que l’acheminement de l’aide est fortement entravé par le manque de sécurité et les accès sont souvent bloqués. On annonce aussi que la poliomyélite constitue maintenant un autre danger potentiel pour les enfants réfugiés syriens, et des campagnes d’éradication de la polio menées par des agences humanitaires internationales comme l’Unicef tentent vaille que vaille de lutter contre sa propagation.

La résolution du Parlement, soutenue et co-signée par Véronique De Keyser, accueille donc favorablement la conférence Genève II de Montreux et exhorte les différentes délégations de négociateurs à trouver un accord rapide sur des cessez-le–feu locaux, sur l’échange et la libération de prisonniers, sur la facilitation de l’accès humanitaire aux civils ainsi que du personnel médical et des travailleurs humanitaires. La résolution rappelle aussi l’importance d’impliquer l’ensemble des acteurs internationaux clés concernés par le processus de paix Genève II. Sur le plan humanitaire, la résolution enjoint à nouveau l’Union européenne et ses États membres à s’engager davantage dans leurs responsabilités humanitaires et à augmenter sensiblement leur assistance aux réfugiés syriens ainsi qu’à mieux coordonner leurs efforts entre eux sur cette question.

Enfin, la résolution déplore profondément l’enlèvement en décembre dernier de l’avocate et défenseur des droits de l’homme Razan Zeitouneh, lauréate du dernier Prix Sakharov, et demande à tous les acteurs internationaux de mettre en œuvre tous les efforts possibles pour favoriser la libération des activistes des droits de l’homme en Syrie.

Débat sur la Syrie et l’Egypte demain (mercredi 5 février) à 15h00, en Séance plénière du Parlement européen à Strasbourg.

http://www.europarl.europa.eu/sed/video.do

Session plénière Strasbourg février 2014 – Brèves

4 February 2014

RESOLUTION SUR LA SITUATION EN EGYPTE SUITE À L’ADOPTION DE LA NOUVELLE CONSTITUTION :

Ce 25 Janvier, l’Egypte fêtait le 3ème anniversaire de sa révolution populaire et adoptait dans la foulée une nouvelle Constitution à la quasi-unanimité des 38,6% de la population votante. Cette participation relativement peu représentative, due au boycott du référendum par les frères musulmans, était renforcée par un contexte préréférendaire peu propice à la pluralité démocratique, puisqu’on recensait de nombreuses persécutions, harcèlements et une violence croissante envers les opposants politiques, activistes de la société civile, et médias, à l’approche du vote, en plus du bannissement par les autorités provisoires de la confrérie des frères musulmans et la criminalisation de l’appartenance à l’organisation.

Même si, sur certains aspects, l’on peut se réjouir de l’adoption de cette nouvelle Constitution, par exemple en matière de droits fondamentaux, de protections des minorités et des droits des femmes en particuliers, certains articles sont inquiétants. Il est surtout question du poids de l’armée dans l’appareil d’État, notamment les articles 202 et 204, qui déclarent par exemple que le ministre de la défense sera désigné parmi les officiers sur approbation du Conseil suprême des forces armées, laquelle disposition se maintiendra en vigueur durant deux mandats présidentiels, ou encore la possibilité pour les cours militaires de poursuivre des personnes civils.

C’est suite à ces récentes évolutions que le Parlement européen votera ce jeudi 6 février une résolution (co-signée par Véronique De Keyser), prenant acte de l’adoption de la nouvelle Constitution, mais dénonçant fermement certaines de ses dispositions martiales et dénonçant des dérives autoritaires du gouvernement provisoire comme la loi 107 sur la liberté de réunion qui restreint le droit au rassemblement public et pacifique. La résolution condamne aussi sans appel l’usage souvent disproportionné de la force contre des manifestants par les forces de sécurités égyptiennes et rappel qu’une réconciliation civile et un processus politique regroupant l’ensemble des acteurs démocratiques sont les éléments cruciaux pour une transition vers la démocratie, cela à quelques mois des élections présidentielles et législatives.

La dégradation économique du pays et la polarisation toujours croissante de la société égyptienne laissent à craindre le pire pour l’avenir de l’Egypte si le gouvernement provisoire en place ne prend pas les mesures qui permettent la représentation de toute la diversité politique égyptienne. La résolution exhorte à cet effet la Haute Représentante Mme Catherine Ashton à considérer les principes de conditionnalité (plus pour plus) et le soutien financier que l’Union européenne apporte à l’Egypte dans la relation bilatérale qui lie les deux parties afin que des critères clairs et conjointement acceptés soient définis en ce sens.