Véronique De Keyser

Conseillère communale à Liège

Flottille Gaza : le bateau de Dubié stoppé

6 juillet 2011

Mardi 5 juillet 2011. Un bateau appartenant à la flottille pour Gaza a été stoppé une dizaine de minutes après son départ de Crète. A sa barre : Josy Dubié qui s’est dit « très fier ».

Un bateau canadien appartenant à la flottille pour Gaza, parti de Crète lundi après-midi, a été stoppé une dizaine de minutes après son départ par les garde-côtes grecs, a indiqué une militante organisatrice du groupe canadien à Athènes lors d’une conférence de presse.

« Le bateau a été investi par des garde-côtes armés une dizaine de minutes après son départ », a indiqué cette porte-parole. Le navire, baptisé le Tahrir, transportait une quarantaine de personnes, dont des Canadiens, des Français, des Italiens. Il a appareillé sans son capitaine qui risquait sinon de perdre sa licence. « Un passager, ancien sénateur belge, Josy Dubié, qui possédait une licence expirée, sert de capitaine et a dit qu’il assumait la responsabilité de cette action », a indiqué la militante. Quand les forces spéciales armées sont montées à bord, « une trentaine de passagers ont indiqué être le capitaine », selon Mme Arraf. L’arraisonnement s’est fait sans violence. Deux militants canadiens ont été interpellés lundi soir. Ils avaient mis à l’eau un kayak à l’approche du garde-côtes grec et s’étaient placés entre les deux bateaux, a expliqué Mme Arraf. Ils ont été arrêtés par les garde-côtes, sans toutefois faire encore l’objet de poursuites. Le maire du port d’Aghios Nikolaos s’efforce d’obtenir leur libération, a-t-elle ajouté.

« Je suis très fier »

Bien que la tentative ait avorté, Josy Dubié se disait hier toujours déterminé à atteindre son objectif : « Je suis très fier que nous ayons réussi à sortir le bateau du port sans entrave. Je répète que notre objectif est que l’aide arrive à Gaza par des moyens légaux ou illégaux, mais toujours non-violents », a-t-il expliqué, enthousiaste et inquiet. Cependant, selon un journaliste à bord du navire américain de la Flottille, « la Flottille ne partira pas cet été ».Toutes les solutions semblent avoir été épuisées.

Ces derniers jours, La Grèce a interdit depuis vendredi à tout bateau grec ou étranger de partir vers Gaza. Les autorités grecques ont motivé cette interdiction d’appareiller par la volonté de protéger les passagers de la Flottille. Le ministre des Affaires étrangères Stavros Lambrinidis a fait savoir qu’il ne voulait pas d’un nouveau bain de sang. Le 31 mai 2010, un affrontement entre des pro-Palestiniens embarqués à bord de la première Flottille pour Gaza et les troupes israéliennes avait fait neuf morts.

Comme en un lot de consolation, les Grecs comptent proposer à la Flottille d’acheminer à sa place l’aide humanitaire vers la Bande de Gaza. Cette démarche a reçu l’appui d’une poignée d’eurodéputées, hier à Strasbourg, parmi lesquelles la socialiste Véronique De Keyser et l’Ecolo Isabelle Durant. Elles demandent aux Grecs de négocier « avec les Nations unies un acheminement de l’aide humanitaire vers Gaza en toute sécurité et sans effusion de sang ».

(PASCAL MARTIN, M-Ph GAGNON HAMELIN (st), avec afp, belga)

« Je m’adresse aujourd’hui aux militants de la flottille du Marmara qui sont dans l’hémicycle : nous vous avons déçus, nous vous avons trahis… »

16 juin 2010

Intervention de Véronique De Keyser mercredi 16 juin au Parlement à Strasbourg

Ce n’est pas à vous que je m’adresse aujourd’hui Monsieur le Président, ni à vous Madame Ashton, pardonnez-moi. Je m’adresse aujourd’hui à ceux qui nous écoutent : aux militants de la flottille du Marmara qui sont dans l’hémicycle. Nous vous avons déçus, nous vous avons trahis. Jusqu’au dernier moment, jusque dans la nuit de l’attaque et j’en garde les traces sur mon GSM, vous avez espéré que les medias, les gouvernements, l’Europe vous protègeraient. En vain. Vous êtes resté seuls, sans arme face à des soldats ayant l’ordre de tirer, au vu et au su de la communauté internationale toute entière. Et vous demandez aujourd’hui justice. Mais une justice internationale, indépendante. Vous n’avez pas confiance en une justice israélienne même encadrée par des observateurs étrangers.

Israël a tué vos amis. Israël a fait disparaître immédiatement tous les indices de l’attaque, a détruit les films, les photos, confisqué les ordinateurs, les cameras, les appareils de photos, évacué toute traces pour produire trois jours plus tard, sa propre version de l’assaut, montage photographique à l’appui. Israël vous a traités de terroristes, traités comme des terroristes, emprisonnés et parfois battus. Et vous n’avez rien compris à ce scénario d’horreur. Vous voulez une justice dans laquelle vous pourrez croire. Et vous voulez aujourd’hui, parce que c’est pour cela que certains d’entre vous sont morts, que le siège de Gaza soit levé, immédiatement et sans condition. Je vous en fais la promesse solennelle : nous ne vous décevrons plus. Madame Ashton, ne me répondez-pas, répondez leur. Ils vous regardent. Comme nous regarderons toujours, avec leurs yeux stupéfaits et incrédules, ceux qui ont payé de leur vie leur engagement humanitaire. La résolution du Parlement condamne l’attaque, exige une enquête internationale et la levée du blocus. Mais le Parlement exigera demain que justice soit rendue : si nous l’oublions, des centaines de survivants de la flottille du Marmara viendront nous le rappeler.

Attaque de la flottille à Gaza : vidéo-conférence de presse de Véronique De Keyser

1 juin 2010


Pour voir et écouter la conférence de presse donnée par Véronique De Keyser – députée européenne, Sous-commission « droits de l’homme », Délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien – au Parlement européen le 31 mai à 14h, en présence, entre autres, de la soeur d’une passagère de la flottille humanitaire en route vers Gaza, attaquée par l’armée israëlienne, cliquer sur le texte…

L’attaque de la flottille humanitaire par Israël : une folie ! Un crime !

31 mai 2010

Bruxelles, 31 mai 20101, 8h00.

«  Je suis bouleversée de l’attaque par Israël de la flottille humanitaire qui s’acheminait vers Gaza. C’est une folie et un crime. Israël devra rendre compte de son acte devant la Communauté Internationale et j’attends de l’Union européenne une réaction sans ambiguïté. Pour l’heure, le temps est à la tristesse » déclare Véronique De Keyser qui a quitté Gaza vendredi.

L’eurodéputée fera un point presse au Parlement européen à Bruxelles dès 14h et rencontrera aujourd’hui la famille d’une passagère de la flottille dont on est encore sans nouvelles.

Véronique De Keyser pourra-t-elle entrer à Gaza demain malgré le refus du gouvernement israëlien ?‏

26 mai 2010

Véronique De Keyser, qui fut Chef de la mission d’observation de l’Union européenne lors des élections palestiniennes de 2006, sera demain jeudi 27 mai à Gaza (entrée prévue vers midi) dans le cadre d’une mission du Parlement européen. Elle devrait entrer à Gaza par l’Egypte et la ville de Rafah si les conditions le permettent. En effet, cette nuit l’aviation israélienne a bombardé plusieurs points de Gaza.

Véronique De Keyser devrait également être un témoin privilégié de l’arrivée possible au port de Gaza de la flottille humanitaire internationale, « la flottille de la liberté ». Le gouvernement israélien a annoncé qu’il s’opposerait par tous les moyens à cette arrivée. La marine israélienne s’est d’ailleurs positionnée. Véronique De Keyser soutient bien entendu l’initiative « Flottille pour la Liberté » composée de plusieurs bateaux transportant près de 10.000 tonnes de fournitures diverses et a à son bord plusieurs centaines de militants pacifiques.