Véronique De Keyser

Conseillère communale à Liège

Et maintenant, on fait quoi?

10 January 2015

manifestation Charlie Paris

La France prépare sa marche de demain, aux couleurs de la République. Pour nous, Belges vivant sous une monarchie, c’est un désarroi momentané : et maintenant, on fait quoi ?

L’union sacrée ne pourra se maintenir telle quelle. C’est le propre de tout grand événement que de rassembler et puis de s’estomper. Et pourtant, ce qui s’est passé en France, écho amplifié de la fusillade du musée juif à Bruxelles, a été un électrochoc qui devrait laisser des traces. La mondialisation – de la vague people, du terrorisme, de la spéculation financière- est un fait. Cette mondialisation est souvent vécue comme négative. Les Je suis Charlie postés des quatre coins de la planète nous montrent le pouvoir mondial du crayon et de la liberté d’expression. En temps réel, nous sommes tous dans ce monde- pour le pire et le meilleur : dans l’émotion , les frontières nationales apparaissent comme dérisoires. C’est sans doute le meilleur de la mondialisation. Mais c’est un meilleur presque méconnu, à construire. Comment être opérationnel à l’échelle du monde, non pas pour détruire, mais pour bâtir ? Des jeunes, le plus souvent égarés et manipulés par des réseaux criminels, se sont façonnés des parcours criminels à travers cette mondialisation. D’aucuns aujourd’hui croient que pour leur faire barrage, il suffira de revenir au passé étriqué des identités nationales : quelle erreur ! Mais comment rassembler les émotions et les générosités qui ont fait surface aujourd’hui, pour contrer les criminels, sans sombrer dans un délire sécuritaire, nous devrons y veiller. L’histoire de la France, sa grandeur, la générosité et la force de ceux qui la peuplent ne sont plus à démontrer – et c’est la gorge nouée d’émotion qu’on entendait dans la nuit chanter la Marseillaise pour éloigner les fantômes- mais c’est une France dans le monde, et un monde dans la France.

La mondialisation de la démocratie fait débat. Trop souvent, l’Occident à voulu l’implanter à coup de vieilles recettes inefficaces : des bombes et des canons. En Irak, en Afghanistan, en Lybie ce fut un désastre. Il y a sûrement mieux à faire pour la paix comme d’abord ranger les religions au niveau de l’intimité et prendre la laïcité comme bannière de rassemblement.

Nos valeurs ne changent pas, mais le monde change. La marche de demain à Paris, un grand moment d’émotion et de communion à l’échelle mondiale, va aussi être marquée d’une pierre blanche pour la Maçonnerie. Elle va y défiler quasi à visage découvert, tous les maçons et les maçonnes des différentes obédiences qui le souhaitent pouvant y prendre place en cordon. Car la Maçonnerie porte un deuil lourd, à travers le massacre de Charlie Hebdo, et elle veut honorer ceux qui sont tombés et rappeler que l’antisémitisme ne passera pas. Mais au-delà de ce geste, elle veut marquer que quand le monde tremble, quand la France vacille, quand la solidarité et le courage deviennent les valeurs premières, elle est là. Comme elle l’a toujours été, avant et pendant et après les guerres : première persécutée et première debout, garante des libertés- comme de la liberté d’expression, de l’égalité et de la fraternité. Hommes et femmes d’aujourd’hui – on fait quoi ? A Paris, à Bruxelles, dans le monde, on suit la marche de demain. L’après janvier sera très dur en France, les risques de dérives sécuritaires importants, mais ayons confiance. Nous avons nos propres armes : nos crayons, internet, notre courage, nos émotions, et une immense fraternité- Nous sommes debout, à visage découvert. Apprenons à être efficaces.

François Hollande veut servir la France mais aussi l’Europe !

17 March 2012


Véronique De Keyser députée européenne et Vice-présidente du groupe socialistes & démocrates au Parlement européen et François Hollande ancien Premier secrétaire du Parti socialiste français et candidat aux présidentielles 2012 en France

Remarquable discours de François Hollande a Paris. Fait exceptionnel: l’Europe est au centre des débats mais une autre Europe. Quand je l’écoute pour la premiere fois depuis longtemps, je reprends confiance dans notre avenir a tous. Car l’Europe peut être une solution si nos Politiques deviennent des militants.

Le site de François Hollande c’est ici.

9 décembre 2011, jour anniversaire de la Loi de 1905, loi française de séparation des Églises et de l’État

13 December 2011

Après vingt-cinq ans d’une vive polémique opposant deux conceptions de la place des églises dans la société, c’est à l’initiative du député socialiste Aristide Briand, défenseur d’une laïcité sans excès, que la loi de 1905 est adoptée. Bien que le mot de laïcité ne se trouve pas dans le texte, ainsi naît la laïcité à la française. Dans son Article 1, la loi proclame « la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes », comme en écho à l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ». L’État manifeste ainsi sa volonté de neutralité religieuse tout en « garantissant » à chacun les moyens d’exercer librement sa religion, dans le respect d’autrui. Toutefois, dans son article 2, la loi stipule que « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. (…) » Plus d’un siècle après son adoption, respecter la diversité en veillant à l’unité de la nation, construire une Europe unie dans sa pluralité, restent plus que jamais des objectifs essentiels de la laïcité. Puisse-t-elle continuer à développer une véritable intelligence collective, davantage soucieuse du bien commun à l’échelle de l’humanité que des ambitions matérielles et des stratégies communautaristes.

SOLIDAR Silver Rose Awards – Call for Nominations Open

27 October 2011

Each year, the SOLIDAR Silver Rose Awards celebrate individuals and organisations whose extraordinary struggles contribute to social justice and solidarity in Europe and throughout the world. The winners are awarded at a ceremony in the European Parliament, which this year will take place on 6 March 2012 hosted by Véronique de Keyser MEP, Chair of the Silver Rose Jury 2012. Previous award winners include Morgan Tsvangirai, former opposition leader in Zimbabwe; Robert Badinter, former French Minister; Labour Education Foundation in Pakistan and the Latvian Trade Union of Health and Social Employees. If you have individuals or organisations that you would like to nominate, please fill in the nomination form and send it back to us by 23 November 2011. If you want more information, please contact silverrose@solidar.org

Stéphane Hessel : «Pour un Etat palestinien»

6 October 2011

En octobre 2010, Stephane Hessel écrit “Indignez-Vous!”. Le 18 janvier 2011, le débat qu’il devait mener autour de son livre, à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, est annulé en dernière minute, suite, semble-t-il, à diverses pressions. Le 9 mars 2011, Véronique De Keyser lui donne l’occasion de s’exprimer au Parlement “en toute liberté” ! En juillet 2011, il accorde une interview à Daniel Richard (Secrétaire régional de la FGTB Verviers) et Yannick Bovy (Métallos MWB-FGTB) pour le Festival des Résistances sur la question de l’Etat Palestinien. En voici un extrait.

Stéphane Hessel est un Français né à Berlin, son père était juif. Il rejoint la résistance avant d’être déporté à Buchenwald durant la Seconde Guerre mondiale. En 1948, il participe à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme, avant de devenir ambassadeur de France.

Vice Présidente du Groupe S&D, Véronique De Keyser, en charge de la politique extérieure, appelle les députés socialistes à signer la lettre de l’ancien ministre des Affaires Etrangères français Hubert Védrine en faveur de la reconnaissance de l’Etat palestinien

13 September 2011

“Le 23 septembre prochain à l’ONU le président Abbas demandera la reconnaissance de l’Etat palestinien. L’Europe a clairement exprimé à de nombreuses reprises son soutien pour une solution à 2 Etats, sur les frontières de 1967, avec Jérusalem comme capitale des 2 Etats. Elle a de plus félicité le premier ministre Salam Fayyad d’avoir mis sur pied des institutions palestiniennes qui fonctionnent de façon excellente.

La reconnaissance de l’Etat palestinien qui devrait s’accompagner au plus tôt de la reprise des négociations de paix, viendrait renforcer ceux qui ont choisi le camp du dialogue politique, de la diplomatie, de la paix, et non celui de la violence. De nombreuses voix s’élèvent aujourd’hui en Europe pour soutenir l’initiative palestinienne. Parmi elles, celle de l’ancien ministre des Affaires Etrangères français Hubert Védrine et d’une vingtaine d’hommes et femmes politiques de premier plan. Ils nous invitent à co-signer la lettre qu’ils ont rédigée (cf. ci-dessous). Martin Schulz, notre Président a été le premier à le faire. Je l’ai co-signée également, en ma qualité de Vice-Présidente et en total accord avec les valeurs de ce message qui font écho aux nombreuses actions que je mène en faveur de la Palestine – où j’ai dirigé la mission européenne d’observation des élections législatives de janvier 2006 – depuis de nombreuses années maintenant. Le 6 juin dernier, avec d’autres députés, je déposais une déclaration écrite sur la reconnaissance par l’Union européenne de l’Etat palestinien. Elle bénéficie déjà du soutient de députés de tous les groupes et, je l’espère, recueillera le nombre suffisant de signatures avant l’échéance du 6 octobre prochain. Cette déclaration est extrêmement importante quant à la promotion du Parlement européen de la paix et la sécurité concernant le conflit Israélo Palestinien qui affecte la vie de tellement de personnes. Plus de 130 pays ont déjà reconnu le principe d’un Etat palestinien, y compris plusieurs Etats européens. Faisons en sorte que le parlement européen prenne une part active dans le processus de paix au Moyen Orient.”

Véronique De Keyser
Députée européenne
Vice Présidente du Groupe Socialistes & Démocrates, en Affaires Etrangères, Développement et Droits de l’homme

Lettre de Monsieur Hubert Védrine pour soutenir l’initiative palestinienne

Déclaration écrite sur la reconnaissance par l’Union européenne de l’Etat palestinien déposée par Véronique De Keyser et les députés européens Patrick Le Hyaric, Robert Atkins, Margrete Auken et Niccolo Rinaldi

Ce Mardi 1er mars 2011, au parlement européen, Robert Badinter reçoit le Prix SOLIDAR Silver Rose Awards pour l’ensemble de son combat cotre la peine de mort

1 March 2011


Photo : Juha ROININEN/EUP-Images

C’est Véronique de Keyser, Députée européenne et Présidente du Jury, qui a proposé le nom de Robert Badinter dans la catégorie “Accomplissement de toute une vie”. (Robert Badinter, avocat, ancien ministre de la justice, sénateur socialiste des Hauts-de-Seine, célèbre pour son engagement en faveur des droits de l’homme et son rôle dans l’abolition de la peine de mort en France en 1981.)

Pour Véronique de Keyser : “Il ne fait aucun doute qu’un jour la peine de mort sera enfin abolie dans le monde mais le combat sera encore long. En venant recevoir son prix au Parlement européen, Robert Badinter vient en même temps transmettre son flambeau.”

Pour les autres catégories, les gagnants sont:
– Catégorie européenne : le Syndicat letton de Santé (LVSADA) qui lutte contre les coupes dans le système de soins de santé provenant des politiques d’austérité mis en place par le gouvernement.
– Catégorie internationale : la Fondation d’Éducation de parti travailliste, une organisation non-gouvernementale Pakistanaise qui travaille pour permettre à la classe ouvrière de protéger ses droits sociaux, économiques et politiques; et sensibilise ouvriers, femmes et groupes de jeunes à l’alphabétisation pour y parvenir.

C’est la deuxième année consécutive que l’eurodéputée Véronique De Keyser préside le Jury SOLIDAR Silver Rose Awards. SOLIDAR est un réseau européen regroupant 53 organisations qui oeuvrent partout pour la justice sociale. SOLIDAR a créé les «Silver Rose Awards» en 2000 dans le but de valoriser et de faire connaitre au public le travail d’associations, organisations ou personnes individuelles qui promeuvent l’égalité en Europe et dans le monde. Les Récompenses attribuées aux gagnants aident à augmenter la visibilité de leurs actions qui peuvent être à l’origine d’autres initiatives.

Véronique de Keyser
Députée européenne
Vice-Présidente du Groupe Socialistes et Démocrates
Présidente du Jury du Solidar Silver Rose Awards

Pouvoir d’achat : et si on augmentait les salaires ?

14 December 2010

“Complément d’enquête” une émission diffusée lundi 13 décembre sur France 2 que je vous invite à voir ou revoir en cliquant sur le texte.

En Allemagne, les métallos viennent de décrocher 1 200 € de primes, l’emploi à vie et des hausses de salaires ! En Californie, dans la Silicon Valley, Google vient d’octroyer + 10 % à tous ses employés pour les retenir…
Jusqu’en en Chine où, pour la première fois, les ouvriers se sont mis en grève et ont obtenu des augmentations allant jusqu’à 70 % !

Partout les salaires sont à la hausse, mais qu’en est-il en France ? Dividendes, stocks options, les bénéfices explosent dans les entreprises et les revendications salariales sont à nouveau d’actualité. Après des années de modération, pour cause de crise ou de 35 heures, le pouvoir d’achat est grignoté par l’inflation. Après des années de sacrifice, qui sera augmenté ? Et de combien ? Alors que le “travailler plus pour gagner plus” a suscité tant d’espoirs, Complément d’enquête sur ces salaires qui pourraient repartir à la hausse.

Ni à Bruxelles, ni à Paris, je n’ai senti déborder ces émotions qui peuvent littéralement soulever des montagnes…

4 October 2010

Paris, le 3 octobre 2010. Il y a eu Bruxelles. Hier c’était Paris. Comme on l’a dit dans les journaux TV ce matin : la manifestation ne faiblit pas. La rue ne cède pas. Mais les syndicats s’interrogent : faut-il durcir le mouvement ? Qu’ont-ils obtenu. Quasi rien à ce jour. Je quitte Paris ce soir et que dire, sinon que nous étions nombreux. Mais nous l’étions aussi à Bruxelles. Trop nombreux pour retrouver facilement ses amis dans la foule, trop nombreux pour se compter. Incontestablement c’était un succès. Mais d’où me vient cette hésitation ? Quand dans une manifestation on ne trouve plus ses amis parce que la tête du cortège est trop loin, parce que les premiers arrivent quand les derniers n’ont pas encore quitté le lieu du rassemblement, seules les émotions soudent ceux qui se laissent emporter par le flux : la colère ou l’espoir. La rage ou la certitude de gagner. Or, ni à Bruxelles, ni à Paris hier après-midi je n’ai senti déborder ces émotions qui peuvent littéralement soulever des montagnes. Quand on me demande : croyez-vous que les manifestations sont utiles ? Je réponds toujours oui, avec conviction. Car à l’ère aseptisée du virtuel, le contact direct et la masse continuent à faire peur aux décideurs politiques. Or ces grandes manifestations contre l’austérité, la politique de rigueur, l’allongement de l’âge à la retraite, ces manifestations contre le prix social à payer pour un système financier qui n’a tiré quasi aucune leçon de la crise, ces manifestations sont dignes, fortes et sages. Mais ce ne sont pas des déferlantes. Elles n’emportent pas tout sur leur passage. Elles n’emportent donc rien ou si peu.

Et pourtant aujourd’hui on est vraiment face à des choix de société. Je sais que c’est une formule qu’on répète à chaque tournant politique et qu’elle finit par se vider de son sens, mais j’y tiens. La menace qui pèse sur notre système social, sur la santé et l’éducation, sur nos retraités, sur chacun d’entre nous finalement, cette menace se précise et le contexte politique est effrayant. Dans la bouche de Sarkozy, la France est la France de l’arrogance, du nationalisme, du bouclier fiscal qui n’est pas remis en cause pour les plus riches et du mépris des petits pays. Sous la pression d’une Europe égoïste, repliée sur ses grands pays, étranglée par son capitalisme financier, presque tous les gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche seront contraints demain de revenir dare-dare à l’équilibre budgétaire, quel qu’en soit le coût social. Ce sont les mesures que concocte aujourd’hui la task force du Conseil dirigée par Herman Van Rompuy. Et si c’est dare-dare, cela ne pourra se faire qu’en opérant des coupes dans le social il n’y a pas de miracle. Et c’est pour cela ou plutôt pour éviter ce drame que les gens défilent dans la rue. Mais il y a dans la rue ceux qui défilent et ceux qui continuent à vivre, sans conscience du drame. Mercredi dernier autour de la place du Luxembourg à Bruxelles, les tenanciers des cafés et des restaurants ne savaient même pas qu’il y avait une manifestation, ni pourquoi. A Paris, au Quartier Latin et à St Germain, les boutiques connaissaient l’affluence et les bateaux mouches promenaient leurs touristes sur la Seine. A la limite, la manifestation était un ennui pour les taxis et une attraction pour les étrangers : Ah ces Français, toujours à manifester ! Quand, comment faut-il crier au feu pour qu’on l’entende au loin ? Avant que l’incendie ne ravage tout sur son passage ?

Le 2 octobre je manifeste à Paris contre le projet injuste de réforme des retraites !

29 September 2010

Retraite des femmes pénalisées par l’allongement de 60 à 62 ans de l’âge légal de départ, et de 65 à 67 ans de l’âge de départ à taux plein pour les autres travailleurs…trois jours avant l’examen du texte de la réforme par le Sénat, des manifestations sont prévues dans toute la France. Les bribes de mesures proposées par le gouvernement sur la prise en compte de la pénibilité, les poly-pensionnés et les carrières longues, ne changent rien à la logique de ce projet de réforme des retraites totalement injuste pour les classes moyennes à nouveau sur la sellette, et qui devraient encore et toujours se serrer la ceinture ! Après l’euro-manifestation de ce mercredi 29 septembre à Bruxelles, je participerai activement à la manifestation du 2 octobre à Paris. Salariés du public et du privé, lycéens, retraités, nous sommes tous concernés, des solutions existent, soyons nombreux à nous faire entendre !