Véronique De Keyser

Députée européenne et conseillère communale à Liège

Vice-Présidente du Groupe Socialistes et Démocrates du Parlement européen

Flottille Gaza : le bateau de Dubié stoppé

6 juillet 2011

Mardi 5 juillet 2011. Un bateau appartenant à la flottille pour Gaza a été stoppé une dizaine de minutes après son départ de Crète. A sa barre : Josy Dubié qui s’est dit « très fier ».

Un bateau canadien appartenant à la flottille pour Gaza, parti de Crète lundi après-midi, a été stoppé une dizaine de minutes après son départ par les garde-côtes grecs, a indiqué une militante organisatrice du groupe canadien à Athènes lors d’une conférence de presse.

« Le bateau a été investi par des garde-côtes armés une dizaine de minutes après son départ », a indiqué cette porte-parole. Le navire, baptisé le Tahrir, transportait une quarantaine de personnes, dont des Canadiens, des Français, des Italiens. Il a appareillé sans son capitaine qui risquait sinon de perdre sa licence. « Un passager, ancien sénateur belge, Josy Dubié, qui possédait une licence expirée, sert de capitaine et a dit qu’il assumait la responsabilité de cette action », a indiqué la militante. Quand les forces spéciales armées sont montées à bord, « une trentaine de passagers ont indiqué être le capitaine », selon Mme Arraf. L’arraisonnement s’est fait sans violence. Deux militants canadiens ont été interpellés lundi soir. Ils avaient mis à l’eau un kayak à l’approche du garde-côtes grec et s’étaient placés entre les deux bateaux, a expliqué Mme Arraf. Ils ont été arrêtés par les garde-côtes, sans toutefois faire encore l’objet de poursuites. Le maire du port d’Aghios Nikolaos s’efforce d’obtenir leur libération, a-t-elle ajouté.

« Je suis très fier »

Bien que la tentative ait avorté, Josy Dubié se disait hier toujours déterminé à atteindre son objectif : « Je suis très fier que nous ayons réussi à sortir le bateau du port sans entrave. Je répète que notre objectif est que l’aide arrive à Gaza par des moyens légaux ou illégaux, mais toujours non-violents », a-t-il expliqué, enthousiaste et inquiet. Cependant, selon un journaliste à bord du navire américain de la Flottille, « la Flottille ne partira pas cet été ».Toutes les solutions semblent avoir été épuisées.

Ces derniers jours, La Grèce a interdit depuis vendredi à tout bateau grec ou étranger de partir vers Gaza. Les autorités grecques ont motivé cette interdiction d’appareiller par la volonté de protéger les passagers de la Flottille. Le ministre des Affaires étrangères Stavros Lambrinidis a fait savoir qu’il ne voulait pas d’un nouveau bain de sang. Le 31 mai 2010, un affrontement entre des pro-Palestiniens embarqués à bord de la première Flottille pour Gaza et les troupes israéliennes avait fait neuf morts.

Comme en un lot de consolation, les Grecs comptent proposer à la Flottille d’acheminer à sa place l’aide humanitaire vers la Bande de Gaza. Cette démarche a reçu l’appui d’une poignée d’eurodéputées, hier à Strasbourg, parmi lesquelles la socialiste Véronique De Keyser et l’Ecolo Isabelle Durant. Elles demandent aux Grecs de négocier « avec les Nations unies un acheminement de l’aide humanitaire vers Gaza en toute sécurité et sans effusion de sang ».

(PASCAL MARTIN, M-Ph GAGNON HAMELIN (st), avec afp, belga)

Lors de la conférence de presse que j’ai donné ce 4 juillet sur la flottille de Gaza, le bateau de Josy Dubié a été intercepté

5 juillet 2011

Communiqué de presse de Véronique De Keyser
Députée européenne
Commissions Droits de l’Homme et Affaires étrangères
Vice-Président du Groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates

Lors de la conférence de presse donnée ce 4 juillet à 18h00 au Parlement européen à Strasbourg sur la flottille de Gaza, Josy Dubié m’a téléphoné pour m’informer que son bateau, qui avait forcé le blocus, s’est fait intercepté par la marine Grecque. Il risque avec ses co-équipiers d’être incarcéré. J’attends des nouvelles et reviendrai vers vous pour vous tenir informés.

« Attaque israélienne contre la flottille d’aide humanitaire pour Gaza : au-delà des déclarations » – Conférence de presse et déclaration commune du 3 juin 2010

11 juin 2010

La population palestinienne de Gaza survit malgré un embargo qui dure depuis des années. Nous condamnons fermement le nouvel acte de terrorisme d’Etat perpétré par Israël à l’encontre des civils qui ont pacifiquement pris le chemin pour Gaza à des fins d’entraide et de solidarité et pour attirer l’attention de l’opinion publique sur les conditions de vie insoutenables des habitants de Gaza. L’opération militaire a été menée alors que les bateaux chargés notamment de vivres et de médicaments se trouvaient en eaux internationales, ce qui aggrave cette violation du droit international humanitaire.

Les personnes à bord de cette flottille proviennent de nombreux pays différents, sont bénévoles, journalistes, militants de la liberté et de la paix et il s’agit exclusivement de civils. Les chargements à bord ont pour objectif de répondre aux besoins de la population gazaouie. La réalité du crime commis par les soldats israéliens contre ces civils est incontestable et la responsabilité d’Israël est pleinement engagée.

Comme à chaque fois, l’opération militaire israélienne a été condamnée par la majorité des acteurs de la communauté internationale. Elle a donné lieu à un concert de prises de position politiques de désapprobation. Nous en prenons acte avec satisfaction.

Pour autant, nous affirmons que l’attitude que le politique doit adopter ne doit pas se confondre avec celle de la société civile. Le rôle du politique n’est pas seulement de condamner une violation du droit, ici international ; au-delà des déclarations de principe, son rôle est d’adopter des mesures concrètes pour faire cesser la violation du droit.

Nous en appelons donc à toutes les institutions internationales, en particulier l’Union européenne et les Nation unies, ainsi qu’à tous les gouvernements nationaux pour qu’ils prennent ces mesures concrètes.

1. Israël doit être contraint d’assumer sa responsabilité en vertu du droit international pour cette attaque meurtrière, de rendre des comptes et de réparer les préjudices causés.
2. Le rapatriement de l’ensemble des civils qui ont pris part à l’expédition, pour la plupart retenus actuellement dans les geôles israéliennes, doit s’effectuer dans le respect de leur dignité et avec la garantie de leur sécurité.
3. La fin des entraves apportées par Israël à l’aide humanitaire envoyée à Gaza, entraves qui s’apparentent à une forme de châtiment collectif interdit par la 4e Convention de Genève (art. 33), doit être exigée et des mesures de coercition doivent être prises.
4. La levée du blocus de Gaza par les autorités israéliennes en vertu de l’obligation de cesser l’occupation des territoires palestiniens occupés doit être obtenue.
5. Une commission d’enquête internationale et indépendante sur cet assaut meurtrier commis ce 30 mai doit être constituée, et ce dans les plus brefs délais.
6. L’adhésion d’Israël à l’OCDE, qui s’est concrétisée quelques jours seulement avant cet événement, doit être reconsidérée.
7. La suspension de l’accord d’association Union européenne/Israël doit être appliquée immédiatement, conformément aux dispositions contenues dans cet accord.
8. L’Union européenne et le Conseil de Sécurité des Nations unies doivent mettre en œuvre les recommandations du rapport Goldstone.

Sans une prise de responsabilité ferme se traduisant par ces mesures concrètes, les gouvernements nationaux et les institutions internationales renforceront durablement le sentiment d’impunité d’Israël.

C’est le sort du droit international qui est en jeu et il y a urgence.

Bruxelles, 3 juin 2010

Signataires :
Association Belgo-Palestinienne
Coordination Nationale d’Action pour la Paix et la Démocratie
Diyanet de Belgique
European Muslim Network
Fédération Islamique de Belgique
Forum of European Muslim Youth and Student Organizations
Génération Palestine
Justice and Democracy
UETD (Union of European Turkish Democrats) Brussels
Union des Mosquées de la Province de Liège
Vereniging voor Ontwikkeling en Emancipatie van Moslims

Pour voir la retransmission de la conférence, cliquer sur l’onglet vidéos

Samedi 8 mai 2010 de 9h00 à 19h00 : journée portes ouvertes au Parlement Européen

2 mai 2010

Ce 8 mai, le Groupe Socialistes & Démocrates (S&D) et le PS se feront un plaisir de vous accueillir au sein du Parlement européen à Bruxelles pour une visite interactive. Je serai heureuse de vous y recevoir en compagnie de nombreux Parlementaires européens et de personnages politiques belges.

La Fête de l’Europe vous ouvre les portes des bâtiments des institutions et organes de l’Union européenne. L’occasion idéale de vous informer sur l’Europe et son fonctionnement, et de débattre avec des responsables européens.

Au programme :
- débats ouverts au public dans l’hémicycle du Parlement européen avec la Vice-présidente du Parlement Mme Durant,
- stands des groupes politiques, des services du Parlement, des institutions et organes européens,
- expositions et conférences,
- activités festives et ludiques autour du Parlement européen (animations, concerts, village enfants …),
- projection de trois films extraits de la filmographie du Prix LUX du Parlement européen dans le cadre de l’opération « Fête l’Europe ! 27 pays, 27 films’ »à l’UGC de Brouckère et Toison d’Or (le 9 mai)…