Véronique De Keyser

Députée européenne et conseillère communale à Liège

Vice-Présidente du Groupe Socialistes et Démocrates du Parlement européen

Donnons aux « hommes du feu » un statut de métier à risques !

7 février 2012

Il y a un an, le coeur de la ville de Liège explosait…

25 janvier 2011

27 janvier 2011, une journée de mémoire mais aussi de solidarité.

Mercredi 27 janvier 2010, il était presque 1h45 du matin et le Conseil communal, auquel je participais, touchait à sa fin quand une violente explosion secoua l’Hôtel de Ville et tout le quartier « Léopold ». Presque un tremblement de terre. Le 18 de la rue Léopold venait d’exploser. L’intérieur de l’immeuble s’effondra sur lui-même et un violent incendie se déclara.

L’immeuble voisin fut immédiatement touché et l’incendie s’étendit.
L’immeuble s’effondra à 7 h00 du matin enlevant tout espoir de retrouver des survivants.
L’explosion et l’incendie qui s’ensuivit firent 14 morts et une vingtaine de blessés. Une catastrophe sans précédent.
Un quartier sinistré. Des centaines d’habitants déplacés. Des dizaines de maisons inhabitables.
Une catastrophe due, peut-être, à une fuite de gaz. Mais, rien à ce jour n’est confirmé.

Cette catastrophe humaine mettra pourtant en évidence le courage d’Alexis Robert et de Vicky Storms qui permirent de sauver la vie de la petite Elena ; le courage, le dévouement et la compétence de nos pompiers, des services de secours, de la protection civile, des policiers liégeois, des services communaux et provinciaux liégeois qui, tous, travaillèrent sans relâche, nuit et jour, dans des conditions plus que difficiles et dramatiques.

Cette catastrophe permit aussi à la population de la région liégeoise d’exprimer sa légendaire solidarité.

Un an après, je me souviens de ces jours noirs pour notre Cité. Je présente à toutes les familles des victimes mes pensées les plus émues et réitère tous mes remerciements à tous les services qui sont intervenus dans le cadre de ce drame.

Mercredi 27 janvier 3h25 du matin : Véronique De Keyser au cœur de Liège qui explose

27 janvier 2010

Blog du 27 janvier 2010. Le cœur de Liège explose. Je viens de rentrer à la maison. Gigantesque explosion dans la rue Léopold à Liège alors que nous étions en plein Conseil Communal, c’est-à-dire à cinquante mètres de l’explosion. Toutes les vitres de l’hôtel de ville sont soufflées sur la façade arrière. Nous avons d’abord cru à un attentat, une bombe – d’autant que des maisons entières s’étaient effondrées et commençaient à flamber. C’était le Conseil où on votait le budget annuel. Tous étaient là, y compris le chef de la police, le bourgmestre etc. La coordination des secours et des autorités a donc été immédiate : la police était sur les lieux et les pompiers sont arrivés en quelques minutes. Les voitures des membres du Conseil étaient garées à quelques mètres de l’explosion. Beaucoup sont détruites. Mais j’ignore encore, à l’heure où j’écris ces lignes s’il y a des victimes sous les décombres. Personne n’a crié, au moment ou tout a vacillé mais on a d’abord pensé aux lustres, gigantesques qui risquaient de se décrocher au plafond, au fait que l’instant d’avant on mangeait tous ensemble dans la salle arrière la plus exposée et ce n’est qu’après quelques instants en regardant aux fenêtres, qu’on a mesuré l’étendue du désastre : les maisons effondrées, le feu qui avait déjà pris aux étages et les pompiers sortaient des gens qui s’étaient réfugiés aux étages. On a réalisé alors que les victimes n’étaient pas nous, mais d’autres, si près de nous. Une fine poussière grise recouvrait la cour arrière de l’hôtel de ville. Ma voiture, bousillée à l’avant et à l’arrière, roulait cependant encore. Je suis rentrée à la maison, complètement sonnée pendant que les secours se poursuivent. Il est trois heures vingt cinq du matin. Bravo pour les secours.